P….comme Punta Jerôm

Depuis quelques jours, plusieurs gentils membres et staff font de magnifiques plongées, petits repas et, pas mal de bêtises aussi. Surtout en plongée. Tout cela juste pour vous mettre l’eau à la bouche, car vous n’étiez pas présent et les absents ont toujours tort.
En plus Muriel et Jean-Marc, le staff présent, m’ont donné une interdiction totale de cancan hors sortie club. Pas cool, mais bon, de toute façon si vous venez de temps en temps au club, vous avez déjà entendu certaines histoires, sinon, renseignez-vous en passant au club. Et surtout, demandez Jérôme.
Comme chaque année, nos gentils ScubaLibrien (18 adultes et 2 bébés) arrivent gentiment le mercredi en fin d’après-midi et c’est sur la terrasse de l’hôtel, terrasse dont le mobilier à été changé et autour de la traditionnelle sangria, que nous les accueillons.
Peut-être vous souvenez vous de la rétro de l’an passé, où l’on se moquait un tout petit peu de Mimi, Rachel et Patrik M qui étaient passé par Marseille pour venir à l’Estartit.

Et bien cette année encore n’a pas été mieux.

Voyons par qui vais-je commencer !!

–          Jérôme, Clara et Tom-Tom ; Vous savez le GPS intelligent sur Natel, et bien nos 2 lascars se sont retrouvés sur des petits chemins de terre entre la sortie n°4 de l’Autoroute et L’Estartit. No comment ! D’ailleurs que se soit avec GPS ou sans, c’est toujours la cata pour la navigation hors et sous l’eau. Donc une voiture pleine de boue et une visite des environs un peu surprenante.

–          Mimi, Claude, Bernard et Patrick G eux sont venus par la voie des airs. Ah Easy Jet, c’est cool. Dans le nom Easy Jet, il y a Easy qui, comme chacun sais, veut dire facile. Eh bien oui, c’est facile de réserver son billet, c’est facile de voler et c’est facile de louer une voiture pour toute la semaine. En plus, ce qui est génial, c’est qu’on peut les réserver à l’avance. Mimi est ravie. Elle qui ne plonge pas, pourra se promener pendant le séjour avec sa petite voiture. Arrivé à l’aéroport de Barcelone, notre fine équipe part chercher la voiturette. Stupéfaction quand notre fine équipe s’aperçoit que la voiture n’a pas été réservée à l‘aéroport de Barcelone mais à celui de Gironne. Claude ayant effectué la réservation, se fait encore plus petit qu’une fourmi et s’en va essayer d’échanger celle de Gironne contre une autre à Barcelone. Après de multiple «Piapiapia et piapiapia », Claude réussi à faire l’échange. Vient le tour de Mimi qui doit présenter son permis de conduire. La tête d’un orang-outan à qui on aurai mis une moumoutte blonde n’aurait pas été pire lorsque tout le monde s’est retourné à l’audition du « ben…heu…je l’ai pas moi mon permis de conduire ». J’vous raconte pas les palpitations du grand dos argenté de Patrick G qui était dans tous ses états.
Thompson Family et Benjamin: Cette année encore la Thompson Family est de la partie et ils sont accompagnés de Benjamin, un ami. La descente s’effectue sans trop de problème, sauf que notre gentille conductrice, Christine, est dans une discussion endiablée près de l’embranchement en direction l’Espagne. Cela vous rappelle-t-il quelque chose ? Eh oui, des traces de l’année dernière, restée sur l’autoroute, l’a contrainte de prendre la direction de Marseille. Heureusement ils font demi-tours avant d’y arriver. Là aussi, les commentaires sont superflus, puisque c’est aussi une ancienne blonde.
MedesOuh la la, je sens que je vais me faire fusiller du regard par notre staffette Muriel puisque c’est aussi une ancienne blonde. Même pas peur, Jojo assume toujours ce qu’il dit. Enfin, c’est assez facile du fait que personne ne m’a encore reconnu.
Que nous reste-t-il comme cancans voyage ?

Hervé, Flo, la petite Julie ainsi qu’Alex, Anne et la petite Youna ont fait pas mal d’heures de route, puisque nos deux jeunes parents ont  souvent fait des arrêts biberons. Jean-Marc et Muriel, pour eux, no problemo. Depuis le temps qu’ils viennent. Enfin, ils ne racontent peut être pas tout.
Bon bein passons aux choses sérieuses, le séjour en général c’est bien déroulé pour tout le monde. La mer est assez chaude et la visibilité était pas mal. Le baby call fonctionnait parfaitement depuis la terrasse, au grand soulagement des parents. Nos gentilles demoiselles ont été bien sage, et les parents aussi d’ailleurs.

Pour la plongée, quelques petits potins à signaler tout de même. Bon, j’ai dit quelques mais avec beaucoup de «S» à la fin. Ne vous inquiétez pas trop, il y en aura pour tout le monde.

– Thibaud, de la Thompson Family, n’a pas eu trop de problème, il gère sa flottabilité comme il peut, avec ce qu’il a. J’vous explique. Thibaud tout mince qu’il est du haut de ses 12 ans, possède un gilet; Wahou, il a de la chance ce ptit gars; Sauf que c’est une stab d’adulte, donc même si on croise les bretelles à l’avant, il a la bouteille qui pointe dans l’oreille droite. J’te jure ; Pauvre Thibaud. Et dire qu’à ScubaLibre, il y a des gilets qui lui irait à la perfection. Donc gentille maman, pour finir, a échangé sa stab avec lui (qui est plus petite). Et notre ado a pu enfin faire de la plongée sans être trop déséquilibré par son matos.

Medes– Petra et Franck, ah Petra et Frank. Les cancans ont eu bon train au début du séjour. Tout le monde voulait savoir si Petra était la nouvelle petite amie de Franck. J’te jure, on ne peut même pas aller plonger entre amis. Bref, Petra et Frank se sont lamentablement planté pour le retour au bateau à Punta Jerõm, vous allez me dire c’est normal, si on change le nom du site (à cause de certains), c’est qu’il y a certainement la configuration sous l’eau qui est changée aussi. Bein non, même pas vrai. Donc nos deux oiseaux sont revenus en surface en effectuant un beau palmage jusqu’au bateau. De plus, Petra n’a pas fait de photo, car elle avait pas mal de buée dans son caisson.

– Benjamin, un ami de la Thompson Family, a souvent été le binôme de Christine puisque les deux possédaient un appareil photo numérique. Benjamin rêvait d’être pris en photo avec un mérou. Chose faite lors d’une plongée avec Christine, Jean-Marc et Muriel, sauf que notre Benji n’osait pas trop s’approcher du mérou. Ce n’est pas tout ! Lors d’une plongée où il était binôme avec Christine et Cedric, il descend et rejoins sous l’eau Jean-Marc et Muriel qui se trouvaient déjà dans les 14 mètres, Ceux-ci lui demande où sont ses binômes. Lui, bein….euh, je sais pas. Donc retour en surface pour retrouver Cedric et Christine qui l’attendait.

Medes
– Claudius, ah Claudius, notre Divemaster de service. Tout content d’aller plonger, prépare son sac; Jusque là, rien d’anormal. Ben c’est en arrivant sur le bateau qu’il s’aperçoit que ses palmes manquent à l’appel. Dommage !

– Claudius et Patrick G. Y a pas un Divemaster pour rattraper l’autre. Mettez deux Divemaster sous l’eau, l’un avec l’autre, et c’est le «bordel» total. Juste de quoi donner des cheveux blancs à Muriel et Jean-Marc. J’vous explique pas. Bein si, j’vous explique quand même. Lors d’une plongée, il a fallut faire un peu de surface avant de descendre; Notre ami Patrick s’essouffle mais les autres descendent quand même. Pas très grave me direz-vous. Il descend et rejoins Claude, Bernard et Alex ses binômes. Après un bon essoufflement, forcément la bouteille est déjà bien entamée voir presque vide. Et bien qu’ont fait nos deux petits Divemaster, Patrick a pris le détendeur de secours de Claude et les deux tourtereaux ont continué la balade, comme ça, tranquillement, au lieu de remonter et de terminer la plongée. Pas content, mais pas content du tout, les maîtres staffs.

– Bernard. Notre ami Bernard fait rarement des bêtises ou tellement discrètement qu’on ne les remarque pas. Et bein cette fois ci, on est au courant. Eh oui. Notre Bernard, lors d’une plongée dans une grotte suis les binômes, regarde, scrute à la recherche des crevettes et congres. Quand tout à coup, il s’arrête et se dit ; « c’est marrant mes binômes n’ont pas les même lampes qu’au départ » eh eh, encore un a qui il faudra un masque correcteur, il a suivi un autre groupe pendant la plongée.

Medes– Hervé, Jérôme et Clara ont effectués une plongée spéciale aussi à Punta Jerõm. Comme c’est étrange, vous ne trouvez pas ? Hervé qui avait plongé depuis le début de la semaine hors club avec Muriel et Jean-Marc, se lance et guide la plongée de Clara et Jérôme, surtout pour rassurer la demoiselle qui était un peu inquiète. La plongée se déroule pas trop mal, sauf que nos amis Jérôme et Hervé n’ont pas pensé à contrôler souvent la consommation de Clara, qui aime bien palmé vite sous l’eau. Donc, elle se retrouve sur la réserve et ils n’étaient pas tout près du bateau. C’est comme ça qu’ils décidèrent de donner la source d’air de secours à Clara pour continuer leur balade sur le retour de la plongée en rentrant au bateau. Pas directement bien sûr ! Encore des cheveux blancs pour Muriel et Jean-Marc.

Il y a deux choses là dedans.

La première est : Qui leur a appris à faire ce genre de plongée où on fini de se balader sur une source d’air de secours ? Certainement pas à ScubaLibre !

La deuxième est : « Comment Muriel et/ou Jean-Marc font pour être toujours aux bons endroits pour voir tout ça ? Là, je n’ai pas d’explication rationnelles.

A part cela, il y a eu beaucoup d’autre ratage de bateau, mais il y en a tellement qu’il faudrait encore un news tout entier.

Il est à noté que nos gentils membres sont pas les seuls à ne pas savoir utiliser une boussole ou à s’orienter pour retrouver le bateau ou se tromper de groupe sous l’eau, puisque lors d’une de ses plongées, Jean-Marc a récupéré une dame toute seule qui ne s’inquiétait pas plus que cela de ne plus avoir de binôme. A noter aussi que sont binôme ne s’était pas inquiété non plus.
Medes
Pour les potins hors plongées, pas grand-chose à part le nouveau couple Nanar et Patou qui ont partagés la même chambre. Qu’il y a eu quelques malades, comme chaque année, surtout des gastros, mais là nous n’avons pas de photos. Une course poursuite au Kart où Claudius n’a su/pu maîtriser la bête et à du se ranger sur le bas coté et regarder passer tous les concurrents. Après un changement de mulet, il réussi tout de même à revenir dans la course.

Muriel c’est essayé à un nouveau restaurant qui a fait l’unanimité lors de notre repas du vendredi soir. Petit coin, bien sympathique avec de temps en temps une petite odeur d’étable qui remontait jusqu’à nos narines mais pas trop prenant.

Ce fût un séjour extra, autant sur la qualité des plongées (avant et après club inclu) et de la mer qui ne fût pas trop brassées et froide ainsi que de ses participants à qui je dis merci d’avoir été aussi souriants et joviales.

Jojo

Fermer le menu